Accueil  
Tout un univers de puissance : la R3 est sur Terre !
Sujets
Recherche
samedi 18 novembre 2017  
21 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Devenez membre privilégié en cliquant ici
[Anonyme - Connexion]

AccueilAccueil
Soumettre un articleSoumettre un article

[ Comment utiliser le site ]

Activité du Site
 
Pages vues depuis 01/02/2005 : 26 968 022
  • Nb. de Membres : 1 597
  • Nb. d'Articles : 216
  • Nb. de Forums : 48
  • Nb. de Sujets : 4
  • Nb. de Critiques : 25

Top 10  Statistiques

 
 

www.trol.fr

 
Modéré par : dune KildeRouge Sbeud jenaimarredecepseudo 
Index du Forum » » Le coin du Mecano et de l'accessoire » » Elle marche bien votre mob !
AuteurElle marche bien votre mob !
dune
4682       
 Webmestre

dune
  Posté : 21-03-2005 21:27

Topic original : elle marche bien votre mob!!
ced, le 19 mars 2005 à 21:03
http://www.triumphadonf.com/forums/read.php?10,1180207
----------------------------------------------------------

Salut, je poste pas chez vous, j'ai pas de rocket, je roule en T3, mais on m'a suggéré de mettre mon essai là. Alors je fais.

Aujourd'hui il fait très beau, c'est estival (dommage que je doive mettre la trophy sur le pont pour faire les joints Spy de fourche).

Bref; Je suis allé chez MS 45, le concess' Triumph Orléans. au programme:

- 900 Thruxton, pour enfin me faire une idée d'un café racer sauce British dans l'esprit 60's 70's. Depuis que mon père me rebat les esgourdes avec les 500 daytona et 650 Bonneville qu'il a eues dans sa jeunesse, je me devais de poser mes fesses sur une bécane du genre. La seule anglaise twin que je connaissais c'était sa 650 Lightning. Voilà pour les repères.

- La Rocket III, comme pour me prouver que je me laisse pas impressionner par un monstre comme ça et pour poser mon cul une fois là dessus parce que j'ai l'impression d'un objet rare.

Récit:

J'arrive sur le parking de chez Tromph, y'a encore plus de motos que la veille quand je suis passé devant en revenant de la fac.

Evidemment, comme je suis avec mon pote en Bmw café racer, on nous a entendu arriver depuis au moins une borne et tout le monde s'arrête et reluque le "Flat-avec-les-pots-de-Norton-vides".
Je pose le Trophy et là j'me retourne et vois un gars qui m'aborde, avec un visage connu, mais en BD:
"Ced?"
"Jluc?"

Eh oui, j'ai eu l'insigne honneur de rencontrer le Jluc de TàD et d'ici, fort sympathique au demeurant, avec une voix posée, un peu grave et surtout un gros brin de malice derrière les vitrines. Dommage, il est pas resté très longtemps, on aurait pu se boire une 'tite pinte. A charge de revanche.

Sur ce je me magne d'aller m'inscrire et réclamer une moto, en l'occurence la Thruxton, que je voulais essayer en premier, on verra pourquoi. J'ai une petite boule au ventre, le dernier pas en qui arrière du mec qui a tout juste sur son compte de quoi payer les 1000€ de caution... "merde c'est pas sérieux, et si je la fous parterre..." et pis merde. Je discute toujours avec Jluc qui a essayé la Speed Triple '05 le matin même et qui ne boude pas son plaisir. Jean-loup, le patron du bouclard s'approche, Jluc le regarde et Jean-loup qui lui dit:" Ah non, toi ça ça y est t'en as eu assez aujourd'hui!" , le Jluc aurait bien repris la Speed j'ai l'impression... il a dû les essayer toutes je crois bien.

J'empoigne maladivement la feuille de caution... merde, j'ai pas le chéquier...quel con! "Mehdi (mon pote en Bm), tu m'avances? ouais, t'es un pote".
Je suis le dernier, je me magne et Jluc qui me dit en substance comme pour m'achever: "Tu vas voir ils soudent comme des ânes... j'étais à 200 avec le Speed"
Alors là, c'est bon, j'ai la boule au ventre. Comme je suis le dernier, ils attendent tous et les moteurs vrombissent déjà...

Acte I:

Je m'approche de la superbe Thruxton rouge et je cherche le neiman. "A gauche!" me gueule-t-on.
Je monte sur le baudet.... et là????? Putain, ça pèse rien, j'ai l'impression d'être assis sur ma 51 'Tobec coursifiée de quand j'avais 14 ans. C'est spartiate, le poste de pilotage est réduit à sa plus simple expression, une paire de bracelets et un bloc compteur/compte tours. Je vois pas le devant et j'ai les poignets au niveau de l'axe de roue.
c'est si fin qu'on voit la culasse qui dépasse de chaque côté du réservoir. Allez "Chclong", première, les autres partent.

On sort de la zone, 'tain ça tracte quand même moins que mon T3 mais c'est très léger, comme ma MuZ 660. Un vrai vélo.
On attaque les premiers ronds-points, je me rappelle l'autre facétieux de Jluc qui m'a dit "Fais gaffe, y'a deux ronds-points où y'a du gazole"...ouuhhh c'est raide comme la justice ce truc.
Au premeir rond-point je passe facile à 25 à l'heure en prenant trois traj' différentes pour tourner... 'tain c'est en devers... gaffe...
S'ensuivent des petites courbes à 70 pour tater un peu l'angle... BRRRROOOAAAAAAPPPPP, sur le filet, comme le mode d'emploi du 650 BSA du paternel. Entre 3500 et 5000 y'a le gras de la patate, en dessous je me traîne, les autres s'éloignent.

Puis les grandes courbes avec deux ou trois grandes lignes droites où effectivement, ces sagoins vissent comme des brutes. J'ai le cuir qui fait flop flop, je rentre les coudes, les genoux... le casque... 180 avec le tréteau!!! et je rattrappe difficilement les autres. Au dessus de 5000 j'ai l'impression d'être assis sur un lave linge à l'essorage... je pousse les rapports intermédiaires à 6500 7000, bah... finalement ça sert à rien de monter jusque là, la patate est avant... et puis ça tremble de partout
bon, je ralentis, je connais pas bien la route, y'a un peu de poussière. Gros freinage, putain, ça plante l'avant, c'est génial, ça freine super... p'têt un peu brusque, trop mordant mais très progressif.

On arrive prsès de la concession, 'tain, la portion de route bosselée m'a malmené les lombaires et j'ai les poignets cassés... le vrai esprit café racer pas de concession.
Je suis descendu ravi, la banane jusqu'aux oreilles, si j'avais été riche j'en prenais une.

Acte II:

J'ai hésité avant de prendre le porte clef avec marqué Rocket III dessus. Je demande: "C'est laquelle?". "La noire.". "Merci."
Je grimpe là dessus avec un brin de respect, le temps de me dire que ça doit être très lourd à l'arrêt, je l'ai soulevé de la latérale. Bluffant, elle est même pas lourde. Le poids doit être très bas, pas comme mon T3.
je démarre... ah, faut débrayer. BLOOMMM, blom blomblomblombllbobmblobmblom... ouah...ça fait le bruit d'une chevrolet, on entend plus la Speed à côté. Quand je mets des petits coups de gaz, ça emmène à droite, comme sur les Flat... mais là, ça fait 2 litres 3 et le mouvement est plus franc.

Bref, on y va. La première passe dans du beurre, on vérifie même si elle est bien passée. Ah oui, le témoin est éteint. C'est bluffant. y'a au moins déjà trente chevaux rien qu'en regardant la poignée au ralenti. Bon, j'avoue j'ai cherché les repose-pieds avant de les trouver très en avant, j'ai pas l'habitude. "Tiens, autant la première se fait oublier, autant la deuxième est agricole." Premiers ronds-points, ça passe doucement, la Thruxton de mon pote klaxonne derrière, ben ouais, il est plus à l'aise que moi et mon paquebot. Comme disait un gars juste avant "Au début on se demande si le gros pneu est à la bonne pression". C'est tout à fait ça. On flotte, on sent bien l'arrière, mais on a l'impression de flotter au dessus du bitume. Et puis tout dépasse... c'est vraiment énorme comme machine, les mecs en voiture ont les yeux tous ronds devant mon panzer... en plus je ferme la marche, ça contraste vraiment avec les autres, très compactes.

Vl'à les grandes courbes, putain c'est un rail, pas une amorce de tremblement (à part les "positive vibes" du moulin, qui sont quant à elles monstrueuses, monumentesques, comme autant de palpitations de gaité). Les gros pneus ne sont pas aproximatifs, c'est au doigt et à l'oeil. Rien à voir avec la raideur et les biaisouillages affectueux de la Thruxton.

Arrivent les grandes lignes droites où je vais pouvoir visser "pour voir". AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH quel souffle, quelle calotte!!!!!!!
Le bruit passe de caverneux à rauque et puis après on entend plus que le vent et il faut fermer la visière. On croirait un gros V8 ricain. Moi je fait 66 Kg tout mouillé, pour 1m80 alors la moto est pas trop lestée. J'ai compris pourquoi il y a un si grand guidon. Je me suis jamais autant accroché à un guidon, je croyais qu'il allait se cintrer vers moi!!!
Les rétros se repliaient ça accélère vraiment très fort mais de façon très douce, c'est dingue!!!
chaque fois c'est pareil, la moto bondit, quelque soit le régime, quelque soit la vitesse.... c'est la même claque derrière le casque.
Je vois la Thruxton devant, je suis à 2500 tours, sur le dernier rapport, j'ouvre mais progressivement, ça monte comme une fleur dans les tours, je me retrouve à 6500, j'ai collé un boulevard au petit twin qui disparaît dans le flou de mes rétros qui vibrent et qui se replient.
Putain, c'est unique, j'ai jamais senti ça avant, quel patate mais quelle patate, j'ose pas imaginer débridé. C'est un jouet de ouf ça.

On revient vers la concess', y'a une dernière grande courbe à droite, ah, merde elle élargit, j'ai une vitesse de trop, je freine, j'en rentre une je me rappelle Jluc " Fait gaffe avec celle-là, j'ai frotté la botte moi", et de me montrer sa semelle droite un peu griffée.
Bon, on reprend le cap. Et nous voilà dans la zone.
Je suis le dernier, j'arrive sur le parking, apaisé. c'est vraiment un truc dingue cette machine.
Et même pas lourde avec ça, je l'ai rangée en épi avec les autres sans descendre de dessus, c'est très maniable même à l'arrêt.

J'ai retiré le casque avec une banane qui ne m'a pas encore quitté, on a discuté de nos impressions avec les autres, le pur moment de plaisir. avec ce soleil c'en était presque bandant. Je suis naze, la Rocket m'a éprouvé, j'étais concentré et à l'écoute de tout. C'est pas une moto, c'est une salle de muscul'

Ouah je vais dormir comme un gosse cette nuit.

voilà, fallait que je le dise, c'est trop fort, ces bécanes m'ont vraiment parlé, je voulais prendre la Thruxton avant pour pas avoir les impressions de gabarit faussées en descendant de la Rocket III, mais même pas. En fait, c'est très différent mais les deux sont très charmantes.

Triumph c'est quand même du bon, j'ai eu un temps d'adaptation avec mon enclume quand je l'ai reprise, mais je l'aprécie avec un regard nouveau.

  Profil  E-mail  
Sauter à :